Madagascar | Appui au pilotage de la qualité de l'éducation

Mobilisé en faveur d’une éducation équitable et de qualité pour toutes et tous, le bureau de l’IIPE-UNESCO à Dakar a lancé en février 2018 un programme d’appui au pilotage de la qualité de l’éducation en Afrique subsaharienne, avec le soutien de l’Agence française de développement. Madagascar fait parti des 8 pays engagés dans le programme. Retrouvez plus d'informations sur la participation de Madagascar sur cette page.

Carte d'identité

Madagascar

Présentation

Parmi les premiers pays à rejoindre le programme, Madagascar est un pays moteur et fortement impliqué dans le programme d’appui au pilotage de la qualité de l’éducation. En effet, À Madagascar, comme dans beaucoup d’autres pays, améliorer la qualité de l’éducation est une préoccupation majeure au sein du système éducatif. Depuis plusieurs années, de nombreux efforts sont déployés pour que chaque enfant puisse acquérir une éducation de qualité. Cependant, force est de constater que les résultats sont en dessous des attentes. Pourtant, des marges de manœuvre pour aller de l’avant existent.

Le diagnostic du pilotage de la qualité cherche à répondre à la question « Comment le système éducatif malgache pilote-t-il la qualité de l’enseignement de base ? » sous le spectre de deux concepts clés adoptés et définis par le programme. Ce sont, d’une part, le pilotage qui se fait à tous les niveaux d’un système éducatif et, d’autre part la qualité de l’éducation perçue à travers des déterminants et/ou ses résultats.

 

Résultats du diagnostic

  • Si le système éducatif malgache dispose d’un cadre sectoriel solide, d’objectifs clairs, d’indicateurs précis et d’une forte volonté d’impulser l’action, l’instabilité politique récurrente constitue un frein majeur à la mobilisation efficace des acteurs pour le pilotage de la qualité de l’éducation.
  • Le diagnostic met ainsi en évidence que les fonctions relatives à « la négociation de l’action et l’allocation de moyens pour l’action », « l’accompagnement et au suivi de l’action » et à la « capitalisation, appréciation des effets de l’action et régulation » posent d’importantes difficultés. Le fort turn-over et la perte de mémoire institutionnelle qu’il engendre ne permet pas d’aller au bout des efforts engagés, ni aux acteurs d’assimiler les initiatives mises en place.
  • Les thématiques de planification, du suivi-évaluation et de la capitalisation des actions apparaissent donc comme centrales pour assurer que les efforts conduits par les acteurs, chacun à leur niveau, aient un impact sur l’amélioration de la qualité du système éducatif.

 

Les chantiers de travail identifiés à l’issue du diagnostic 

À ce stade, la première phase du programme d’appui au pilotage de la qualité – à savoir le diagnostic des pratiques de pilotage de la qualité de l’éducation – est achevée. Cette étape a permis de dégager une compréhension contextualisée des pratiques des acteurs situés à tous les échelons du système éducatif, et de mettre en évidence des problématiques résistantes et persistantes qu’ils rencontrent dans leurs routines de travail. Ce diagnostic ne débouche pas sur des recommandations, mais plutôt sur un ensemble de chantiers de travail sur lesquels il est nécessaire de se pencher pour mener des réflexions en vue d’améliorer le pilotage de la qualité de l’éducation à Madagascar.

Ressources

Plaquette-pays Madagascar

Diagnostics des pratiques de pilotage de la qualité de l’éducation à Madagascar 

Synthèse des principaux résultats [à publier]

Résumé exécutif

Articles

Madagascar. Pilotage de la qualité de l’éducation : un système qui peine à accompagner la mise en œuvre de sa politique et à en tirer des leçons.

Contact

Si vous souhaitez obtenir davantage d'informations sur le programme à Madagascar, merci de contacter:

Patrick Nkengne - IIPE-UNESCO DakarPatrick Nkengne 
Responsable de programme / Expert principal en pilotage de la qualité
ap.nkengne@iiep.unesco.org

Contact IIPE-UNESCO Dakar: pdkcontact@iiep.unesco.org